Contact

Atelier Coquelicot 35 cours Pierre Puget - 13006 Marseille 07 49 80 92 97

ACTUALITÉS

 Le 27 avril 2020 Pensées du Médiateur 2 : la Colère

Comprendre la colère et comment la gérer

La colère est une émotion normale et saine elle fait partie de la vie et ne peut être évitée. Tout le monde ressent de la colère , elle n'est ni mauvaise ni dangereuse en soi. C'est le comportement adopté quand on est en colère qui peut être discutable.

En faisant bien la séparation entre la colère en tant que sensation dans notre corps et les comportements physiques et verbaux qu'elle entraîne parfois, on peut apprendre à mieux la contrôler, par exemple : » je ressens de la colère : mais je ne suis pas obligé d'insulter tout le monde. »

La colère peut s'exprimer puissamment dans notre corps : la mâchoire se serre les muscles se contractent, le corps se tend, les poings se ferment, la chaleur se répand dans le corps, le cœur bat plus vite. Prendre le temps de reconnaître ses sensations aidera à cantonner la colère à sa manifestation physique.

Il arrive que derrière la colère se cachent d'autres ressentis qu'on accepte difficilement, comme la honte, la peur, le stress, l'envie, la jalousie, le regret L’insécurité, l'anxiété, le chagrin et la déception.

Elles expriment en nous un besoin d'écoute, ou de réparation. La colère peut nous servir à masquer d'autres sentiments que l'on n'arrive pas à gérer :

» Je suis très déçu par le comportement de ma compagne » : mais au lieu de lui dire, je suis tout le temps en colère contre elle et lui fait en permanence des reproches ; cela ne me calme pas pour autant bien au contraire ma rancœur augmente encore ».

Quelques conseils pour gérer sa colère :

Vous pouvez exprimer la colère de façon saine et créative : écrire une lettre, dessiner, la dire dans une communication verbale non-violente en réfléchissant à vos besoins : » je suis en colère car je trouve que tu as été injuste avec moi »… plutôt que de casser des assiettes ou de crier sur vos proches.

L’extérioriser en bougeant, en marchant, en jardinant, faire des activités de détente : respirer doucement, écouter de la musique, parler à quelqu’un de confiance.

Le 21 avril 2020 Pensées du Médiateur : Le confinement augmente les tensions relationnelles

On nous rapporte que les tensions relationnelles sont plus nombreuses et plus intenses par ce temps de confinement.
Un des moyens dont nous disposons et que nous utilisons souvent pour faire baisser les tensions est de nous séparer, de mettre de la distance spatiale entre nous. Le confinement réduit la possibilité d’utiliser la séparation physique comme moyen pour ‘souffler’. Nous nous retrouvons constamment en présence de l’autre, alors que nous voudrions qu’il soit absent.
Voici quelques idées à tester quand les tensions deviennent trop fortes, des idées pour recréer de la distance spatiale par temps de confinement :
- Se focaliser sur la diminution de ‘la fièvre tensionnelle’ du conflit pour le temps du confinement, ne pas profiter de ce temps pour tenter de régler les questions de fond.
- Soigner ses émotions par le corps : sortir seul prendre l’heure quotidienne dans le rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, respirer à fond et intentionnellement, relâchant les tensions musculaires ; faire un effort physique intense.
- Sortir faire les courses de premières nécessités, seul.
- Décider des moments communs et des moments ‘à part’ pour créer un nouvel équilibre entre la présence et l’absence
- Penser les espaces : espaces pour être seul/sans l’autre et espaces pour être ensemble.
- Chercher dans votre entourage joignable par téléphone la/les personne(s) qui ont un effet calmant sur vous, et qui sont prêts à vous écouter. Les appeler.

 Le 15 avril 2020 Médiation et Confinement

Les médiateurs ne peuvent pas rester insensibles à la situation d’autant qu’elle provoque crispations, tensions voire conflits que vous subissez peut-être :
En matière de voisinage : cris, aboiements, musique intense...
En matière « commerciale » : difficulté de paiement, retards de livraisons,
En matière sociale : chômage partiel, tensions internes, inquiétudes sur les mesures de protection, télétravail...
Ou familiale : exercice du droit d’accueil, d’une résidence alternée...
Aussi, Marseille Médiation, participant à l’élan de solidarité qui se manifeste ici ou là, vous propose pendant la période de confinement de nous joindre directement : http://marseillemediation.fr/mediation/contacts/
ou de joindre  la FFCM en ligne (ffcmediation.org) par le menu CONTACT du site ou en cas d'urgence par téléphone : 
-information téléphonique gratuite sur la médiation (30mn). En cas d’accord sur la mise en place du processus,
-prise de contact téléphonique gratuite avec l’autre partie (« pré médiation » 30mn) ;
-en cas d’accord, mise en œuvre en ligne, suivant la convention habituelle du centre sur lequel vous aurez été orienté dans la journée de votre demande téléphonique ou laissée sur le site

 

Pourquoi la médiation ?

http://www.village-justice.com/articles/mediation-une-maieutique,21892.html